mercredi 10 juillet 2019

LA JOURNEE CITOYENNE

. Quand on parcourt le site consacré à la journée citoyenne, site réalisé par son créateur, le maire de Berrwiller que nous avons rencontré lors des universités d’été du Grand Chalon en 2016, on se prend à rêver….
« C’est la collectivité qui organise cette journée, déclinaison concrète de la politique participative » nous a dit ce Maire.
« Chaque année les habitants d’une commune ou d’un quartier consacrent une journée pour réaliser ensemble des projets, qu’ils ont eux-mêmes proposés, dans leur commune »
Parmi les préconisations il en est une particulièrement mobilisatrice :
« Une attention particulière est portée aux jeunes, dans une perspective d’éducation à la citoyenneté. Les jeunes enfants sont pris en charge dans des ateliers spécifiques et adaptés. Les adolescents participent eux aussi, avec des adultes, aux diffé-rentes activités. En effet, les enseignants, les élus en charge de l’école, le conseil des enfants, le conseil des jeunes et les ser-vices d’animation jeunesse peuvent être mobilisés en amont, pour préparer la journée citoyenne avec les jeunes »
Une des clefs de la réussite de cette journée :
« Afin d’impliquer un maximum d’habitants, le démarchage et la communication autour de la journée citoyenne doit passer par des réunions d’information, voire même par l’envoi de courriers d’information aux habitants. »

On aurait aimé que les choses se déclinent comme ça à Givry avec de vrais débats sur les projets à réaliser, projets définis de manière participative : l’entretien des trottoirs et des espaces verts, embellissement de la commune, amélioration du cadre de vie collectif dans une concertation qui là comme dans les autres choix « n’existe pas à Givry ».

En effet on comprend bien que la journée citoyenne est un processus qui se construit dans la durée. Elle n’est pas à envisager comme un simple événement, mais plutôt comme le point de départ d’une dynamique du vivre ensemble.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire