mercredi 30 septembre 2015

LA LETTRE de juin 2015

L’EDITO du présidént
Daniel Villeret a choisi de quitter le conseil municipal. L’histoire reconnaîtra l’importance de son oeuvre pour notre ville. Les Givrotins se souviendront de sa capacité d’écoute mais aussi de sa fermeté pour que l’intérêt général l’emporte sur les intérêts particuliers.
Le groupe action municipale revient sur les méthodes de travail de la municipalité et présente ses demandes pour un autre fonctionnement.
Dans le monde, les inégalités sont de plus en plus criantes entre les pays du Nord et du Sud : inégalités politiques et économiques. Dans l’Europe, les inégalités sont aussi importantes entre les plus riches et les plus pauvres. Les inégalités sont aussi présentes dans nos villes et villages et à nos portes. Ces situations ne peuvent nous laisser indifférents.
Le pôle réflexion aborde ce thème des inégalités, nous invite à approfondir notre réflexion et nous propose des pistes d’actions lors d’un débat public .
Le CEP rend compte dee l’action Troc’plantes qui s’est déroulée sur Givry et nous annonce une fête pour octobre .


Bonne lecture

La leçon du colibri

Un jour, dit la légende,
il y eut un immense incendie de forêt.


Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre.


Seul le petit colibri s'activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.


Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit :


"Colibri ! Tu n'es pas fou ? Ce n'est pas avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu."


Et le colibri lui répondit : " Je sais, mais je fais ma part."


Pierre Rabhi

LES INEGALITES, EST-CE VRAIMENT IMPORTANT?

L'égalité est au cœur de la devise de la république. Et pourtant...

La mauvaise répartition des revenus, des salaires, des impôts sont autant d'inégalités qui peuvent entraîner de la violence. Elles concernent l’accès aux ressources, à l’éducation, aux lieux de vie, au logement, au travail, à la santé, au transport …Elles se traduisent dans les différences liées au sexe, à l’âge, à la famille, à l’origine. Elles se déclinent au niveau d’une économie mondialisée.


Les inégalités nous renvoient au fonctionnement du système dans lequel nous vivons. Le capitalisme est mis en cause car il engendre la compétitivité à outrance : aller toujours plus vite, pour produire plus, pour avoir plus et même au-delà de nos besoins essentiels et sans respecter les ressources de la planète.


Les inégalités nous interrogent sur notre façon de consommer, de produire, de nous nourrir, de nous cultiver, de nous comporter les uns envers les autres. Elles nous renvoient au sens que nous donnons à notre vie.


Faut-il et peut-on sortir des inégalités ?


Croire que la réponse est dans "l’aménagement " du seul système économique actuel est une erreur. Le grand défi est simultanément d'ordre économique et humain. Le changement ne peut venir qu’avec l'application des droits fondamentaux de l'homme à toute personne mais cela ne pourra se faire sans un changement aussi de nos propres comportements.


Concrètement, des pistes de changement existent : Des « territoires 0 chômeur de longue durée » se mettent en place. Le logement pour tous et d’abord pour ceux qui sont rejetés, commence à devenir une réalité. Des associations, des conseils multiples, des lieux de rencontre sont autant de portes ouvertes afin que chacun puisse aller au plus loin de ses propres compétences…


En s’appuyant sur ces idées , le pôle réflexion a invité à la mi-juin des intervenants engagés concrètement dans le changement de notre société afin de présenter leurs expériences:
- Jean ROUFFIAC, Directeur de RéCoLTES, partenaire d'ATD Quart Monde pour l'expérimentation "territoire 0 chômeur de longue durée" dans la Nièvre,
- Jean-Marie MORLET, Président d'Habitat et Humanisme 71 à Chalon Sur Saône,


Deux questions majeures:

  • Quelles réponses votre association , votre organisme, apportent-ils à une réduction des inégalités, dans quelles limites ?
  • Comment ces actions permettent-elles aux personnes d’être mieux intégrées dans la so-ciété ?

EGALITE, CELA VEUT DIRE QUOI?

  • Accepter et tout faire pour que chaque être ait les moyens de pouvoir aller au plus loin et au plus profond de ses capacités
  • Agir non pas pour soigner un manque mais pour que chacun puisse vivre convenablement en étant respecté dans son intégrité, dans sa dignité
  • Créer des lieux de rencontres de personnes différentes et développer des conditions de réflexion dans un esprit de négociations plus que de confrontations
  • Savoir passer d’une attitude de repli, de peur, de violence à une d'ouverture, de création et de paix
  • Découvrir avec les personnes en grande en difficultés le sens du devenir de l’homme

DANIEL VILLERET, ANCIEN MAIRE DE GIVRY: UN BILAN TRES POSITIF

Daniel Villeret a envoyé sa lettre de démission de conseiller municipal pour des raisons personnelles. Nous n’avons pas à commenter celles-ci.
Mais Daniel Villeret, ancien maire de Givry a beaucoup compté pour les Givrotins. Il a entraîné son équipe et les commissions extra-municipales pour un nouveau restaurant scolaire, une nouvelle crèche, une nouvelle station d’épuration, une rénovation importante de l’école élémentaire, la réfection de plus de 15km de voirie... Et il a laissé les comptes de la commune assainis alors que de nombreux services ont été mis en place, dont certains gratuits!

Merci Daniel!

NOUS DEMANDONS QUE LES COMMISSIONS TRAVAILLENT AVEC TOUS LES CONSEILLERS DES LA CONSTRUCTION DES PROJETS

Nous demandons que les commissions municipales et comités de pilotage se réunissent régulière-ment . La commission Grand Chalon n’a jamais été installée, la commission économie n’a jamais travaillé depuis… Nous demandons une véritable réflexion, une étude complète par tous les conseillers municipaux, majoritaires ou non.

ELU(E)S DE LA MINORITE, POUR QUOI FAIRE?

Lors des dernières élections municipales 850 Givrotins se sont exprimés en faveur de notre programme. Par les règles électorales, nous sommes 5 conseillers municipaux de gauche à siéger au Conseil Municipal. Nous n'avons pas la majorité, mais nous existons et voulons faire des propositions.

Nous prenons très au sérieux notre rôle de Conseiller. Nous faisons partie de toutes les commissions municipales et y avons participé chaque fois que nous avons été convoqués. L'objectif d'un travail en commission consiste à réfléchir à la mise en place des actions portées par les vice-présidents.
Nous étudions les propositions de délibérations en vue d'une gestion municipale au service de tous. Nous participons au débat, nous situant dans la confrontation de points de vue et non dans l'opposition systématique.


Malheureusement nous ne sommes pas invités à participer à la construction des projets. Pourtant nous avons une certaine expérience des sujets abordés, une bonne connaissance de nos partenaires associatifs, scolaires ou territoriaux, une maîtrise des procédures municipales. Cette volonté que nous avons d’œuvrer pour notre commune n’est pas reconnue. Nous le regrettons.


C’est ainsi que nous nous sommes abstenus lors du conseil municipal du 23 avril sur la délibération con-cernant des tarifs publicitaires pour des annonces audios à l’occasion de manifestations municipales: nous avons fait remarquer que la délibération était mal formulée, ouvrant n’importe quel type d’an-nonce à tous, alors que finalement, après questionnement, seules les associations, commerçants et artisans Givrotins étaient concernés. Ce manque de préparation ne nous a pas paru sérieux.

LES BREVES JUIN 2015

Parrains, marraines:
La municipalité a proposé des parrains et marraines pour les aînés de plus de 80 ans. Mais concrètement que faire pour que tous les Givro-tins quel que soit leur âge vivent bien et en particulier pour les plus fragiles ?


Plus belle la ville !
Quel est votre avis sur la décoration minérale et végétale installée devant le cimetière du bourg? Le fleurisse-ment? Les nouveaux pots? Le nettoyage et la restauration du petit patrimoine?Votre avis sur le coût, l’es-thétique, l’emplacement, l’utilité?


Histoire de fantômes :
Des pistes cyclables s’évanouissent, des porte-vélos disparaissent, l’harmonie municipale déserte les cérémonies patriotiques, des candidats aux élections sans visages, certaines fontaines de Givry semblent taries… Que sont-ils devenus? Fantômes, fantômes. Mais que font les voisins vigilants?



 Tourisme, oui mais économie ?
C’était un engagement fort de l’équipe municipale actuelle. Un circuit autour de l’eau des fontaines se finalise. Par contre pour l’économie, trop de nos magasins du centre bourg restent désespérément fermés.
Des rencontres au Grand Cha-lon avec des acteurs de la pro-motion commerciale et artisa-nale ont-elles eu lieu ? L’Union Commerciale et Artisanale de Givry a-t-elle des actions pré-vues ? Nous ne sommes pas dans la confidence. Et vous ?


David contre Goliath:
L’affaire « Praxyval » entre dans l’histoire de Givry avec le livre de Marc Bechet, préfacé par Jean-Pierre Mabilon.
Ce livre souligne le rôle essentiel que jouèrent les associations AGLAE et Protection de la Côte Chalonnaise (PCC), puis la municipalité élue en 2008, avec Daniel VILLERET à sa tête. Mais aussi l’union incroyable de toute une population pour échapper à un projet aussi dangereux que les produits qu’il voulait traiter.
A lire pour être persuadé que l’impossible est parfois possible.






les RENDEZ VOUS DU CEP

En octobre 2015: à Givry

"La pomme dans tous ses états"

Une fête autour de la pomme se prépare avec tartes, compotes, pressée de jus de pomme, jeux, dessins, et toujours de la Convivialité, de l’Entraide et du Partage !


Contact : cépgivry@gmail.com
Site: http://veacc.forumactif.org/

Succès pour le troc’plantes du 12 avril dernier

Bénéficiant de conditions atmosphériques très favorables, le troc' plantes organi-sé par le CEP à la gare de Givry a attiré dans la convivialité et la bonne humeur de nombreux visiteurs. 600 échanges ont été enregistrés.

Trocs de plantes, de graines, de légumes, mais également échanges de conseils et d’astuces entre les participants. Des associations : Les Croqueurs de pommes, ACTE (Association Chalonnaise pour la Transition Energétique), Jardinots, Givry Solidarités et Citoyenneté ont enrichi la rencontre.

Les plants restants ont été donnés à différentes écoles pour leurs jardins pédagogiques.

"J' ai fait mon premier troc aux plantes à Givry belle expérience, c'est super de pouvoir échanger, se servir et choisir une foule de plantes, graines et boutures. L’accueil a été très sympathique et spontané vis à vis de la petite débutante que je suis...Refaites en un bientôt. Merci et bravo !"





Un autre projet est en train de germer: un jardin partagé ( à Moroges, au foyer Marie José Mar-chand, à la sortie de Givry,…)

Ça vous intéresse?

Les nouvelles des conseils municipaux : Le conseil du 21 mai 2015

L’approbation du Plan Educatif Territoiral (PEDT):
Un nouveau PEDT a été soumis à l’avis du conseil municipal, après une première réunion en novembre puis une seconde en mai du comité de pilotage. La nouvelle proposition modifie la planification des nouvelles activités périscolaires (NAP) sans remettre en cause leur tarification:

  • En maternelle: les NAP s’intercalent entre la pause méri-dienne et le temps d’enseignement , soit tous les jours, de 13h35 à 14h20. Raison invoquée: les enfants n’auront plus besoin d’être réveillés alors qu’ils font la sieste.
  • En élémentaire: les NAP sont regroupées pendant trois heures le jeudi après-midi de 13h35 à 16h35, les autres jours de la semaine étant exclusivement consacrés à l’ensei-gnement. Raisons invoquées: une meilleure organisation des services, des temps mieux adaptés pour se livrer à des acti-vités dont certaines seront prises en charges par des asso-ciations givrotines.
Enfin, les Aides Pédagogiques Complémentaires (APC) propo-sées par les enseignants pourront être organisées sur les temps des NAP.

Interventions faites par les élus d’Agir Ensemble pour l’Avenir de Givry 
Nous avons posé plusieurs questions sur les raisons de la modification du PEDT car nous n’avons pas de représentant au comité de pilotage et donc n’avons eu aucun débat avec les partenaires de ce PEDT : dé-légués des parents et enseignants.
Nous faisons plusieurs remarques:

  • En quoi la nouvelle planification va-t-elle atté-nuer la fatigue des enfants? Un suivi sera-t-il mis en place? Pour la maternelle, la sieste sera donc facturée en NAP pour les 2/3 des enfants !
  • Les enseignants d’élémentaire n’auraient fait, d’après Mme Le Maire, aucune proposition sur cette nouvelle répartition des temps d’ensei-gnement, d’APC et de NAP. Or pour nous, cette répartition déséquilibre la semaine. Comment s’organiseront les parents si leur enfant ne par-ticipe pas aux NAP du jeudi après-midi? Aura-t-il accès à la restauration scolaire ce jour-là?
Nous nous sommes abstenus, n’ayant pas obtenu toutes les informations nécessaires.

Présentation au conseil municipal du rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service public d’élimination des déchets du Grand Chalon
Le rapport 2013 a montré des efforts importants avec une baisse de 5 kg de déchets par Grand Chalonnais grâce à une nouvelle organisation de la collecte et des interventions pédagogiques pour mettre à contribution tous les citoyens. Rappelons que nous avions initié des actions telles que les gobelets recyclables et le compostage des déchets du restaurant scolaire.


 Interventions faites par les élus d’Agir Ensemble pour l’Avenir de Givry
Nous avons interrogé Mme le Maire pour notre ville. Selon elle le projet d’optimisation du réseau de déchetteries se poursuivrait avec une fusion de celles de Givry et de Saint-Rémy associée à la commune de Chatenoy-le-Royal. Mme le Maire n’est pas au courant de l’existence de celle de Saint-Martin et donc de son avenir. Pourtant le projet initial envisageait une déchetterie modernisée à Germolles.
Jusqu’où devrons-nous aller pour déposer nos déchets?


Les nouvelles des conseils municipaux : Le conseil du 23 avril 2015

Les comptes administratifs, ainsi que les comptes de gestion et les affectations des résultats ont été votés à l’unanimité puisqu’il ne s’agit que de valider la te-nue de la comptabilité de la commune et en parallèle celle des finances locales.

Que nous apprend le compte administratif de la commune ?
  1. Tout d’abord les différentes catégories de dépenses par chapitre comptable : les dépenses à caractères général ont augmenté de 6%
  2. les charges de personnel stagnent
  3. les autres charges de gestion courante sont en hausse de7% malgré la baisse de 5% des subventions aux associations
  4. les charges financières diminuent grâce à la baisse des taux d’intérêt

    Soit des dépenses de fonctionnement en hausse de 2%. Où sont nos économies?
Malheureusement les recettes quant à elles, n’ont globalement pas augmenté :
  1. les produits des services progressent de 3% grâce notamment aux NAP payantes!
  2. les produits de la fiscalité locale sont revalorisés de 3%
  3. les dotations diminuent de 7%
  4. les autres produits de gestion courante chutent de 44%
Ainsi les comptes montrent la tendance à la dégradation des résultats communaux, augmentation des dé-penses et baisse des recettes qui conduisent à un « effet de ciseau » et diminue l’épargne brute: cela réduit les possibilités d’ investissements futurs. L’investissement de 2014 a été dès lors peu important. Enfin le faible niveau de projets de l’équipe actuelle pour 2015 nous a conduits à voter contre le Budget.

Un autre regard sur la comptabilité analytique en fonctionnement nous apprend que :

  • l’autofinancement net consacré à la jeunesse givrotine baisse de 6%, celui à l’enseignement de 3% et le poste famille diminue de 11% alors que la subvention d’équilibre versée au CCAS augmente de 6750€
  • par contre le coût de l’aménagement et des services urbains augmente de 13%, les frais engagés pour les fêtes et cérémonies de 34% et les sommes consacrées à la sécurité de 5%.
Enfin les recettes nettes procurées par l’activité économique augmentent de 4% tandis que celles provenant du parc locatif baissent de 52% puisque c’est désormais l’Opac qui gère les logements sociaux de la Croix Blanche.
 
En conclusion, ces comptes traduisent en clair les politiques menées par la majorité


Des demandes de subventions pour l’équipement en gilet pare-balles pour la police municipale et pour une aide financière au-près du conseil départemental au titre du fonds prévu en faveur des collectivités territoriales touchées par les catastrophes naturelles des 4 et 5 novembre 2014, ont été également votées par tous les conseillers.
Des tarifs pour des spots publicitaires à l’occasion des manifestations municipales sur la voie publique ont fait l’objet de débat.


Questions des élus d’Agir Ensemble pour l’Avenir de Givry
Notre groupe a posé plusieurs questions quant à cette proposition de tarifs publicitaires qui ne précisait pas que les annonces étaient réservées aux Givrotins, et sur ce qu’on pouvait comprendre par des messages « autres » que publicitaires. Mme le Maire a reconnu que la délibération était mal formulée et donc sujette à des litiges. Nous nous sommes donc abstenus.

Les nouvelles des conseils municipaux : Le conseil du 19 février 2015

Installation de Catherine Baronnet en remplacement de Jean-Claude Bobillot.
Plusieurs conventions mises en délibération :
  • Convention d’objectifs avec la Caisse d’Allocations Familiales pour le centre de loisirs
  • Convention pour autoriser GDF à installer des concentrateurs permettant d’interroger les compteurs de gaz « intelligents »
  • Nouvelle Convention avec l ‘association Animation en Côte Chalonnaise (A2C)
Interventions faites par les élus d’Agir Ensemble pour l’Avenir de Givry 

Après avoir reçu quelques précisions, nous avons voté les deux premières conventions. Nous sommes par contre restés peu convaincus du bien-fondé de refuser à A2C la possibilité de louer la halle ronde. Pour en avoir discuté avec son président, nous redoutons que cela menace les comptes de l’association et donc son avenir. Pour cette raison, nous nous sommes abstenus.

mardi 29 septembre 2015

L’EDITO du président février 2015

Plus que jamais nous avons besoin de fraternité, d’égalité et de liberté alors que l’effondrement des politiques sociales et les inégalités croissantes engendrent la haine et le repli sur soi. Citoyen, nous devons rester vigilants et promouvoir ces valeurs de la République.

Vous retrouverez ces thèmes adaptés à la vie de notre cité dans ce journal : perspective d’une réflexion partagée sur les inégalités, nécessité d’une démocratie participative avec tous les acteurs de notre ville, partage et entraide que le CEP nous invite à vivre concrètement en avril prochain.

Le feuillet intercalaire vous informe des derniers conseils municipaux, fournit une analyse du budget communal 2015, souligne de nouvelles contradictions dans la gestion de l’équipe actuelle.

Bonne lecture

REQUIEM POUR LE CONSEIL MUNICIPAL des JEUNES

Pas de surprise, ce n’est pas un secret, la majorité municipale s’efforce au fil des mois d’effacer les réalisations de l’équipe précédente.

Le conseil municipal des jeunes mis en place en 2013, était une contribution à l’apprentissage de la citoyenneté, préoccupation bien actuelle. Les jeunes avaient commencé à pro-duire des propositions intéressantes.


Question posée au conseil municipal de janvier : quel est son avenir ? Réponse embarrassée : oui à des jeunes comme figurants aux cérémonies patriotiques, oui à un jeune intégré à des commissions d’adultes...


Le conseil municipal des jeunes n’est plus d’actualité.


Quel gâchis !

Mémoire :

Et maintenant, sommes-nous toujours Charlie ?

INEGALITES– PLANETE– ECOLOGIE

Inégalités de ressources et planète-écologie sont les deux thèmes choisis comme axes de réflexion par les personnes consultées. Le premier thème Inégalités de ressources précisait « Quelles sont pour vous les plus importantes: logement, travail santé, éducation … ? Pourquoi s’accroissent-elles ? Le second thème Planète et Ecologie interrogeait : « Est-ce une mode ? Pouvons-nous personnellement jouer un rôle pour réduire les dérèglements climatiques ? »

L’espace réflexion a donc programmé un travail sur ces deux thèmes. Une conférence sera organisée dans les prochains mois sur le premier. Elle sera précédée de réunions préparatoires des adhérents et sympathisants de Givry Solidarités et Citoyenneté avec des intervenants engagés et vivant dans cette réalité des inégalités. Ces échanges viseront à dégager les ques-tions essentielles à poser au conférencier.


Si ces sujets vous intéressent, vous concernent, vous pouvez nous adresser les questions que vous vous posez, vos réflexions, vos propositions à mettre en débat. La date de la conférence ouverte à toutes et à tous sera rendue publique en temps utile.


Réfléchir ensemble, échanger sur notre monde et sur nos vies sont les éléments de base de la démocratie.

DROIT OU CHARITE ?

La générosité est nécessaire mais pas suffisante contre la pauvreté. Les aides d’urgence se multiplient. Peut-on se passer de cette « assistance à personne en danger » ? Non. Ce geste est éminemment humain et citoyen. Répondre à l'urgence est nécessaire mais elle peut masquer les questions du partage et du droit de tous.

L'Etat a pour mission d’attribuer ce qu'il collecte par l'impôt. Il le fait directement ou par l'intermédiaire des collectivités territoriales comme le Conseil général, les communes ... Une partie de cet argent sert une politique sociale. La tendance actuelle est de la réduire et de compter sur la charité pour répondre aux urgences. C’est une régression démontrée et dénoncée par le sociologue Robert CASTEL dans « Les métamorphoses de la question sociale ».


Le Centre Communal d'Action Sociale est un organe social de la commune avec des attributions obligatoires. Il doit répondre à des demandes d’aide. Et dans le cadre de la loi de lutte contre les exclusions, il doit mettre en place une politique sociale.
Mais il faut passer de l’aide sociale à des politiques qui seront pensées et construites avec tous, pour tous et aussi avec les citoyens les plus en difficulté. Cette orientation concerne chacune des politiques conduites dans la commune : enfants, personnes âgées, secteur associatif, culture, transport, logement …


Pour nous citoyens, artisans du bien vivre ensemble, il n’y a pas d’autre voie que la reconnais-sance de l’autre et la solidarité pour que tout enfant réussisse à apprendre à l’école, tout jeune ait une formation, toute famille puisse accéder à un logement décent, toute personne puisse bénéficier des mêmes droits, et donc puisse remplir les mêmes devoirs.

NOUS DEMANDONS DE LA DEMOCRATIE PARTICIPATIVE

En octobre, Madame Métenier Dupont a invité les associations à un cock-tail, soit ! Mais Madame le Maire est-elle réellement à l’écoute des asso-ciations de la commune de Givry ?

Déjà, lors du conseil municipal du 20 juin 2014, Madame le Maire a baissé arbitrairement les subventions aux associations de 5% sans étudier les besoins de chacune, sans tenir compte des critères qui avaient été aupa-ravant mis au point d’un commun accord. Elle a attribué des subventions exceptionnelles sans en débattre en commission « Associations ». Désor-mais elle impose l’application du logo « PARTENAIRES » et de nouvelles conventions sous peine de devoir rembourser les subventions ou d’être exclu des locaux municipaux.


Lors du conseil municipal de janvier, les élus majoritaires ont décidé l’ap-plication de nouveaux critères, déterminés sans travail au sein des com-missions « Associations » et « Finances » et ont voté une nouvelle baisse des subventions de 11%. Pour nous de tels changements impliquaient une réunion de concertations avec les associations.


Nous avons eu un discours, la présentation du logo « PARTENAIRES » et un cocktail pour tout dialogue. Quel changement avec l’ancienne équipe de la vie associative dans les relations avec les associations de Givry.


Nous connaissons désormais les critères retenus par Madame le Maire : certains sont dans la continuité de notre action, d’autres ont disparu telles que les participations aux compétitions et la prise en compte des frais de personnel. Les calculs présentés font apparaître un certain nombre d’erreurs et des critères peu clairs : par exemple, pour le même local, le judo et l’aïkido se voient ponctionnés de 14.50€ pour l’un et 34,50€ pour l’autre. Enfin certaines associations subissent une baisse de leur subvention de plus de 45% alors que d’autres reçoivent 202% de plus. Sur quels critères? Quelle logique? Quelle justice ? Il est vrai que Madame le Maire a déclaré que « la demande de sub-vention n’est pas un critère rationnel et n’est pas forcément justifié ».

Il est nécessaire d’avoir une plus grande concertation entre les acteurs de la vie associative et la municipalité. Les associations ont besoin d’un climat de confiance et d’écoute. Pourquoi ne pas mettre en place des commissions extra-municipales, ouvertes à tous ?

LA SECURITE? QUE DE LA COM...

Notre Lettre s’est fait l’écho dans sa parution de décembre de la déception des Givrotins touchés par les inondations de ne pas voir la présence d’un élu de la majorité municipale sur le terrain. De même silence total sur la recrudescence cet hiver des cambriolages ô combien traumatisants pour les victimes. A croire que les panneaux voisins vigilants ne servent à rien...
A Givry, la préférence est donnée à la « com » avec, entre autres, le très coûteux panneau lumineux de la place d’armes et l’escamotage de l’équipement radar pédagogique pour la sécurité routière.

C’est çà le changement !

  • Remise en cause de la signalétique précédente
  • Panneau lumineux : plus de 26 000€ sans oublier 4 500€ de contrat de maintenance annuel
  • Nouvelles illuminations de Noël : plus de 20 000€
  • Indemnité de 4 200€ par an pour une conseille re municipale chargée d’embellir la ville
  • Annulation du plan local d’urbanisme, à refaire et donc à refinancer
  • Annulation du règlement local de publicité , à refaire et donc à refinancer, aussi
  • Révision du Programme Local de l'Habitat (PLH)
  • Étude pour un nouveau logo de la ville: 5 000€
  • Étude pour des cabanes dans les arbres : 6 720€
  • Nouvelle étude pour l’aménagement des places du centre bourg
Aussi, l’effort budgétaire pour ce changement amène à diminuer de 13 000€ les subventions aux associations, de 10 000€ celles au Centre Communal d’Action Sociale, à augmenter les tarifs publics et, contrairement aux promesses, à augmenter les taux d’impôts locaux .
 

LES BREVES février 2015

Cinquante nuances de gris:
Mais quelle mouche a pique celui qui a déclare en conseil municipal faisant allusion a la couleur lie de vin de la signalétique : dans certains secteurs de Givry, on se croirait chez Mélenchon. La couleur grise des derniers potelets posés serait –elle plus neutre politiquement? Bientôt du vin gris a Givry ? Mais des tapis rouges à Noël !

Qui a dit: « Il vaut mieux payer des impôts, c'est qu'on est riche "?
Réponse : Madame le Maire de Givry lors du Conseil municipal de décembre 2014.

Cherchez l’erreur : réforme des rythmes scolaires dans les écoles. Alors que la municipalité de Givry fait payer 216€ par enfant par an pour les nouvelles activite s périscolaires (NAP), Chatenoy demande une participation financière de 35€ par enfant par an, et pour d’autres communes, c’est mê me la gratuite !

Le saviez-vous? Depuis l’été 2014, c'est moins de services aux Givrotins : fermeture du multimédia, annulation des permanences du Trésor public, démolition en cours du chalet de la passerelle et de l’espace jeunes …

Le CEP vous invite au Troc‘plantes

Le CEP vous invite au Troc‘plantes
dimanche 12 avril,
à partir de 10h
Le principe est simple :
Rien ne se vend, rien ne s‘achète, tout s‘échange!