LES PLENIERES DE GSC


Notre prochaine rencontre

LE LUNDI 23 SEPTEMBRE 2020

 SALLE DE LA GARE

Compte rendu de la réunion plénière de GSC

Mardi 2 juillet 2019 Salle de l’ancien restaurant scolaire.
Malgré cette date tardive et décalée par rapport au programme de l’année, 25 personnes ont répondu à l’invitation  de notre plénière mensuelle. Le thème en était les municipales de 2020

1.    Les municipales de mars 2020.
Les dates exactes des municipales de 2020 (1er et second tours) ne sont pas encore connues. Elles seront officiellement fixées dans le courant de l'année 2019. A priori, elle devrait avoir lieu au début du printemps 2020, comme les précédentes municipales. 
Les municipales de 2014 ont en effet eu lieu :
·         le 23 mars 2014 pour le 1er tour ;
·         le 30 mars 2014 pour le 2nd tour.

On peut supposer :
·         le 22 mars 2020 pour le 1er tour ;
·         le 29 mars 2020 pour le 2nd tour.

Pour les communes de plus de 3500 habitants, il n'est pas possible de modifier l'ordre de présentation des listes au moment du vote. Si une liste a obtenu au moins 10 % des suffrages exprimés, elle peut se maintenir au second tour. Les candidats d'une liste qui obtient au moins 5 %, sans pouvoir se maintenir, peuvent rejoindre une autre liste. 
Une dose de proportionnelle est insérée dans le scrutin. Ainsi, la moitié des sièges est attribuée à la liste ayant réuni le plus de voix. Les sièges restants sont proportionnellement répartis entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des voix. 


« Etre élu, c’est aimer le territoire, le contact avec les hommes et les femmes, l’humain. »
C’est répondre aux questions, aux demandes d’informations des concitoyens.
Quand les gens ont confiance en leur maire, en général, ils ont beaucoup de questions à poser. Les gens savent que les élus ont du travail et c’est intéressant de connaître leurs visions à eux, sur les points forts et les points faibles de leur commune.
Etre élu, c’est un engagement qui prend du temps et qui permet de donner de soi.
Compétences : nous avons tous des compétences.
Sur le terrain nous acquerrons des compétences. C’est en forgeant que l’on devient forgeron.
Il y a deux façons pour se présenter et deux « risques » ou possibilités :
Etre dans la majorité ou être dans la minorité.
·         La majorité : là, il y a un engagement plus important au point de vue du temps à consacrer, des obligations et des devoirs, une responsabilité devant les électeurs, mais c’est exaltant.
·         La minorité : il y a peu d’élus qui doivent participer à des réunions de commission (2 ou 3), mais il faut un bon moral pour tenir le coup car c’est frustrant de ne pas être écouté, mais là aussi nous avons des responsabilités vis-à-vis des électeurs.
Si nous arrivons à monter une liste, voici les points qui nous animeront :
L’écologie, le social, l’humanisme,...

Et vous : qu’est-ce que vous souhaitez ?
Après cette introduction une discussion s’est engagée :
  • Les listes sont obligatoirement une alternance d’hommes et de femmes ou de femmes et d’hommes. Pour Givry la liste comprend 27 noms.
  • Dans le cas où il y a 2 listes et une répartition des votes à 60%/40% la répartition des sièges se fait 22 pour le vainqueur et 5 pour l’autre liste.
  • Nous pouvons envisager qu’il y aura 3 listes à Givry, dont deux d’une tendance semblable.
  • Dans le cas où il y a 3 listes : si une liste a la majorité au premier tour, la répartition des sièges se fait 13 +1 pour le vainqueur et le reste des sièges se répartit à la proportionnelle entre les trois listes.
  • Il y a un deuxième tour dans le cas où aucune liste n’a la majorité. Les listes qui ont plus de 10% des voix peuvent se maintenir. Les candidats d'une liste qui obtient au moins 5 %, sans pouvoir se maintenir, peuvent rejoindre une autre liste. 
  • Au deuxième tour si les trois listes se maintiennent.
  • La moitié des sièges+1  est attribuée à la liste ayant réuni le plus de voix. Les sièges restants sont  proportionnellement répartis entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des voix. 


Si une liste se monte, il faudra qu’elle soit pour l’écologie, le social et l’humanisme, sans étiquette et que la participation et la démocratie en soit le système de gestion.
Est-ce qu’on a envie de gagner et de gouverner la cité ?
Est-ce qu’on a une chance de gagner et de gouverner, nous, à Givry ? S’il y a des gens qui nous rejoignent sur notre liste, on a des chances. On peut aussi aller aux élections sans vouloir forcément gagner, mais ça vaut le coup.

La déclaration des listes se fait un mois avant la date des élections (Après vérification, cela peut aller jusqu’à 2 semaines).

Si la liste est sans étiquette, comment se fait le financement ?
Pour les agglomérations de moins de 5000 habitants, il n’y a pas de mandataire financier et pas de limite de dépense, mais aucun remboursement. Donc il faut désigner un responsable qui ouvre un compte qui est alimenté par des dons. Dans ce cas, il n’y a pas de reçus fiscaux.
Le fait de ne pas avoir d’étiquette ne veut pas dire que nous n’avons pas de convictions. « Il n’y a rien de moins neutre que ne pas dire qui on est ».

Notre commune fait partie d’une communauté de communes.
Elle aussi a une minorité qui s’organise.
En tant qu’élu de la minorité de Givry, Jean-Michel est invité depuis 4 ans aux réunions de ce groupe « Convergence » qui n’a pas d’étiquette politique, et aux réunions de préparation des conseils communautaires.
Depuis un an nous organisons des séminaires de réflexion. Avec Nathalie Leblanc, Jean-Michel a animé celui des Solidarités.
En septembre il y aura une conférence de presse qui présentera les résultats de nos travaux sous la forme d’un site internet interactif  où chacun pourra dire ce qu’il désire pour le Grand-Chalon.

Situation de notre groupe à Givry pour 2020 :
Les membres du C.A. ont fait un courrier, envoyé à tous les membres de GSC et sympathisants : très peu de réponses puis le C.A. a fait un inventaire des personnes hors GSC qui accepteraient de « partir en  campagne ».

Quel projet pour Givry ?
·         Il y a de quoi faire un programme mais il faut du monde pour le défendre ! On reste trop entre nous !
·         Si on ouvre à d’autres personnes, il faut aussi leur demander ce qu’ils souhaitent, eux.
·         Sensibilité aux problèmes environnementaux sur Givry et sur le Chalonnais.
·         Il faut être précis et clair pour attirer des gens.
·         Catherine, Nadette, Guy, Didier, Jean-Michel sont prêts à repartir mais seulement s’il y a du sang neuf, des gens qui veulent être actifs.
·         Mettre en avant le fait de vouloir végétaliser les zones des travaux.
·         Certains ont envie de quelque chose de local avec des liens concrets.



2.    Divers.
  • Le prochain journal sortira à partir du 9 juillet.                                                                                         
  • Résidence autonomie : Il y a deux départs à la retraite, mais un seul remplacement. La gardienne de nuit serait supprimée.
  • Le 06 07 inauguration des travaux.
  • Le 07/09 Forum des associations ; GSC sera présent.
  • Le 14/09 Université d’été pour tous les élus municipaux du Grand-Chalon.
  • Le changement des compteurs électriques par des compteurs Linky a commencé.
  • Il y a eu une conférence sur la délinquance, organisée par le Grand-Chalon dans le cadre d’un stage pour le personnel, en présence de Mme LOMBARD Vice-présidente, chargée des Solidarités, de la Cohésion sociale, de l’Emploi et de la Politique de la Ville. Le témoignage de l’intervenant « Yarid Kerfid » était très intéressant.
  • Pour le prochain journal nous pourrions donner la procédure pour envoyer sa contribution contre la privatisation d’ADP sur internet et dans le cas où l’on n’a pas internet.



Compte rendu de la réunion plénière de GSC
Lundi 27 mai 2019 Salle de l’ancienne Gare.

 
Intervention de Delphine Chouvet, des Valoristes Bourguignons.


     La soirée a commencé par la présentation de l'entreprise grâce à un petit film tourné par FR3. Vous pouvez retrouver ce document en cliquant sur l’adresse suivante : https://www.youtube.com/watch?v=atllBySZC4w

 Pendant 10 ans, Delphine a été expatriée, elle a vécu cinq ans en Inde et a travaillé dans le secteur de la  microfinance.
En rentrant en France, elle a été bénévole à l'ADIE et a particulièrement accompagné des familles des gens du voyage. Pour elle, une grande découverte de ce public et de leur métier de ferrailleur. L’association Active organisait la visite du site d'enfouissement de Chagny. Delphine y a été horrifiée par tout ce qui était enfoui, alors que ça aurait pu être recyclé. Ce jour-là est née l’idée des Valoristes.

2012 - Réflexion qu'est-ce que l'on peut recycler ?

Elle s’est procuré les études de caractérisations des bennes de l’Ademe afin d’analyser les bennes « tout venant » en déchetterie et en a dégagé une liste de matériaux : le polystyrène, le plastique d'emballage (palettes et autres), fenêtres, plâtre, roues complètes (jante plus pneus). Trois ans d'étude économique et beaucoup de temps perdu à cause des « politiques » (élections successives).
Elle s’est inspirée de ce qui existe à Chambéry. Elle a reçu une aide très importante du directeur des « Valoristes de Chambéry ».
Un accord politique local était nécessaire, plus un accord de l'État (Préfet) et donc des subventions des postes de salariés au titre de l'insertion ; le conventionnement a été difficile à obtenir.

Un investissement de 150 000 € était nécessaire. Pour valider le projet et son démarrage opérationnel, il fallait pré-signer des contrats avec des entreprises : Carrefour, Métro et trois collectivités territoriales.


2017 Démarrage de l'activité

Polystyrène : 5000 m³ de polystyrène chaque année sont traités (deux immeubles de 11 étages). Le travail consiste à le compacter, Cette matière une fois compactée se vend aisément, en France comme à l’international.

Le produit ainsi compacté permet de refaire des emballages de polystyrène, du polystyrène d’isolation ou des caisses de marées.

Roues de voiture. Ce poste consiste à séparer la jante du pneu ; c’est une activité très physique ; une machine a été achetée et elle rend ce poste  accessible à tous. 6000 roues sont démontées par an, grâce à cette nouvelle machine.


Plastique souple.
Conception de portant métallique avec un auvent spécial pour la récupération des plastiques, notamment ceux qui sont déposés dans les déchetteries. Cette activité demande un gros travail de tri par couleur et par qualité, ensuite ces plastiques sont compactés.
Ainsi des balles plastiques de 450 kg en catégorie unique sont constituées. C'est une filière qui n'est pas très rentable à cause du tri.

Glassine, support d'étiquettes.
Cette filière de récupération de support d'étiquette n'est absolument pas développée en France ; elle existe depuis 10 ans en Europe ; La filière est maitrisée par des Finlandais et en partenariat avec des Autrichiens, partenaires des Valoristes. La glassine possède une couche de silicone qui empêche de recycler ce support dans la filière papier classique. Elle ne doit avoir aucune trace de colle pour pouvoir être recyclée. Le tri est fait par un salarié ; 10 tonnes sont envoyées en Autriche.

Fenêtres en fin de vie
Contraintes supplémentaires qui empêchent de démarrer.

Lien de cerclage autour des palettes et autres plastiques très volumineux. Travail sur la matière pour trouver quoi en faire ; broyage pour réutilisation en plasturgie ; lancement d'ici fin 2019.

Déchets du bâtiment.
Aujourd'hui tout est mélangé sur les chantiers alors que 80 % des déchets du bâtiment se recyclent : bois, laine de verre, moquette etc.
Les gravats du gros œuvre se recyclent bien actuellement.
Tout le second œuvre (intérieur des maisons) est très peu recyclé. Les Valoristes bourguignons sont agréés « collecteur Placo plâtre ».
Très peu de recyclage en Bourgogne sur le plâtre. L'embauche de Benjamin a pour but de développer de cette filière. Un KIT de recyclage pour collecter 7 flux de collecte par des big bags a été conçu. Ces big bags sont déposés sur les chantiers.

 Embauche

Pour l'insertion, il faut passer par le salariat.
Pôle emploi envoie les gens sur un crédit d'insertion de 24 mois. Ce sont des contrats de quatre mois renouvelables six fois. Ces contrats ne sont ouverts qu’aux salariés.

Une expérience innovante

L’entreprise « Les Valoristes » a embauché des gens du voyage en tant qu'entrepreneurs pour venir vider des appartements, par l’intermédiaire de contrats avec des notaires. Cette mission est confiée à des travailleurs indépendants, donc pas de contrat de travail. « Les Valoristes » est l'intermédiaire. Il y a eu deux ans et demi d'expérimentation, ce qui permet de faire une dérogation.
Charles Édouard Vincent a un dossier du même ordre (Polytechnicien, Charles-Edouard Vincent, 46 ans, a lâché un poste à responsabilité chez SAP pour monter Emmaüs Défi avec Martin Hirsch. En 2015, il crée Lulu dans ma rue, une startup qui met en relation les habitants d'un quartier avec des « Lulus » qui leur rendent des petits services.) La loi a été votée en aout 2018 et le décret en décembre de la même année. L’association porte le nouveau dispositif EITI (qu’entreprise d'insertion de tri des indépendants ) et est « pilote » de cette nouvelle loi pendant cette phase d’expérimentation de 3 ans. Le Secours Catholique est intéressé par cette idée, notamment pour les migrants qu'ils accueillent, ils ont apporté un soutien de 80 000 €.

Innovation environnementale et sociale : 

l’association comprend 15 bénévoles, 9 salariés (trois permanents et six salariés en insertion) et 1 indépendant.

Rayon d’action de l’intervention des Valoristes :

de Louhans au Creusot et de Dijon, à Macon.

Perception de l’activité de l’Entreprise « Les Valoristes » :

Lauréate du réseau Entreprendre et d’Active.

Investissement Humain :

L’horaire de Delphine est de 60 % sur papier mais combien en vrai ? (Beaucoup plus !)
Beaucoup d'aides des bénévoles aussi sur la trésorerie, la sécurité, les achats, la prospection commerciale, les 15 bénévoles sont indispensables.
Il y a 17 personnes par an en général qui travaillent chez « Les Valoristes ».
Les prescripteurs (Pôle emploi) suivent les personnes, un encadrant technique, un accompagnateur socio-professionnel.

Une étude sur les chantiers d'insertion prouve qu’en général 1 € investi en entreprise d’insertion rapporte 1 € à la collectivité.

Le jour de l'inauguration, 

il y a eu une vraie reconnaissance de la part des politiques et cela est très important.



 Les nouvelles de GSC.
  •      Pas de conseil municipal en mai.
  •      Plan des travaux : Quid de la suite de la route de Chalon ? Ce ne seraient pas des travaux liés aux autres, mais des travaux d'enfouissement.
  •     Nous n'avons aucune information sur ces travaux, aucun plan n’a été rendu public.
  •     Journée citoyenne : la participation à cette journée a été tout à fait relative, des activités ont dû être annulées du fait d'une faible participation.






Compte rendu de la réunion plénière de GSC
Mardi 30 avril 2019 Salle de l’ancienne Gare.
Mardi 30 avril plus de 45 personnes ont répondu à l’invitation de Givry Solidarités et Citoyenneté pour son assemblée plénière mensuelle qui pour l’occasion était ouverte au public. L’invité était l’association ACCU71 (Alerte Citoyenne Communauté Urbaine 71).


Ordre du jour :
1. Intervention de l’Association ACCU (Alerte Citoyenne Communauté Urbaine 71) membre du Collectif de Saône et Loire LINKY STOP. Attitude possible face à la pose des compteurs LINKY.
2. Retour sur la vie de notre cité pendant ce mois écoulé.
3. Divers.
1. Intervention de l’Association ACCU
La présidente, Dany Poullet, a fait un exposé sur le compteur LINKY et ses dangers.
Enedis met en place une plateforme numérique de distribution, de contrôle et de rentabilité de l’électricité.
C’est un marché mondial à conquérir pour EDF pour imposer son système de compteurs communicants avec son CPL G3.
Le Linky est accessoirement un compteur électrique qui relève notre courbe de charge, mais il est surtout, et en 1er, un objet connecté communicant, qui capte, stocke, traite, et transmet des données de consommation, de tous nos appareils électriques et numériques.
C’est un capteur de données comme le dit M. Monloubou, le Président d’Enedis.
Le système Linky repose sur un dialogue permanent et réciproque, entre le concentrateur et sa grappe de compteurs comme le montre le Rapport du CSTB.
Il est à noter que l’impact sanitaire non reconnu officiellement et pourtant bien réel, via le rayonnement électromagnétique dans le réseau électrique et via les ondes GPRS qui envahissent tout notre environnement. Linky émet des Radiofréquences et des CEM (champs électromagnétiques), jour et nuit, sans possibilité de le désactiver, contrairement à une boite internet ou téléphone portable. Tout cela via
le CPL (courant porteur en ligne) qui circule dans nos fils électriques, et les ondes de type Wifi de l’ERL qu’Enedis n’a pas installé dans le compteur Linky, mais dont la place est prête pour le jour où les fournisseurs le proposeront. L’ERL fera la connexion entre tous les objets connectés et le compteur capteur Linky.
Mise sous surveillance des personnes via le captage de nos données, Enedis devient le 1er opérateur Big Data de France sans en avoir la licence, via le CPL et l’ERL.
Le déploiement de ce système va nous coûter cher, nous allons le payer :
 par l’augmentation de la puissance des compteurs pour éviter les nombreuses disjonctions,
 par le passage du KW au KVA,
 par l’électricité sale véhiculée par le CPL dans les lignes électriques, ce qui risque de détériorer nos appareils électriques.
Il a un coût écologique majeur via la destruction des anciens compteurs, et la mise en place d’une technologie numérique et électrique très énergivore et prédatrice de ressources en métaux et terres rares.
Ce système est enfin générateur de nombreux dysfonctionnements dans nos maisons en raison de la pose non respectueuse des normes de sécurité.
Les arrêtés des maires de BOVEL en Bretagne, de LOUBEAU en Ariège ou de St BEL dans le Roannais, montrent bien toutes les contraventions d’Enedis au Règlement Sanitaire Départemental que sont censés faire respecter les maires et les préfets ; par exemple le non-respect de la norme NFC 14100 qui stipule que les compteurs devraient être posés sur un tableau ininflammable. Ce n’est pas le cas, puisqu’ils sont posés sur les anciens tableaux en bois, d’où les nombreux incendies.
Et enfin, le dernier point à retenir, c’est que la pose de ces compteurs communicants, Linky, Gaspar, Aquarius, n’est pas obligatoire pour les usagers. C’est anticonstitutionnel de nous imposer un objet connecté.
Aucune loi, ni européenne, ni française, nous oblige à accepter ces compteurs. Nous ne sommes pas dans l’illégalité quand on en refuse la pose. Par contre les gestionnaires ont pour mission de les poser.
La fin de la réunion a été consacrée aux actions que les particuliers peuvent engager pour refuser la pose de ces compteurs « Capteur ».
Il faut seulement écrire une lettre expédiée en Recommandé avec Avis de Réception à Enedis région sur Dijon et à OTI Champforgeuil (la société qui pose les compteurs), et transmettre au maire de la commune une copie de ces 2 lettres contre un récépissé.
De plus il faut savoir qu’une action juridique collective départementale est en cours pour la reconnaissance du droit au refus pour tous, quelle que soit sa situation, que le compteur soit déjà posé (on demande la dépose) ou pas encore posé.
Cette action juridique vient renforcer nos lettres de refus qui se voient très souvent bafouées par Enedis!
Pour tout renseignement complémentaire : asso-accu@hotmail.com









2. Retour sur la vie de notre cité pendant ce mois écoulé.
Depuis notre dernière assemblée, un certain nombre d’évènements sont venus changer notre quotidien.
 Fermeture de la déchetterie de Givry et ouverture de la déchetterie à Châtenoy qui a été inaugurée le 23 mars.


 Marathon des vins qui a rassemblé plus de 3200 participants.
 Tranche des travaux rue de l’Hôtel de Ville.







 Agrandissement du foyer Marie-José Marchand. Deux indices avaient éveillé notre attention : - Dans le budget du département, au chapitre des participations pour les établissements sociaux : une enveloppe de 567 425 € en ce qui concerne la restructuration des foyers.
- Dans la délibération du Grand Chalon N° 11
Rapporteur : Monsieur Landry LEONARD
Habitat - Délégation de compétence des aides à la pierre -
Avenants 2019
« De plus, 26 agréments PLS Foyers (prêt locatif social (PLS)) ont été délivrés pour le projet d’extension du Foyer pour Adultes handicapés à Givry, porté par l’Association Départementale des Foyers d’Accueil pour Adultes Handicapés (ADFAAH). »
3. Divers.
Nous sommes cordialement invités par la mairie à participer à la commémoration du 8 mai 45. Un vin d’honneur sera servi à l’issue de la cérémonie.

Attention, le monument aux morts n’est plus place de la poste comme indiqué sur la convocation. (Comme les gens sont distraits !)




Compte rendu de la réunion plénière de GSC

Mardi 20 mars 2019 Salle de l’ancienne Gare
 Ordre du jour :

1. Retour sur la vie de notre cité pendant ce mois écoulé.

Les travaux du centre bourg (suite)
  • C'est vraiment complique sur la place d'armes ; l'enfouissement du réseau électrique et de l'eau, le rétrécissement de la route principale (qui semble trop étroite) le virage ralenti en haut de la place mais cela peut bloquer lorsque deux camions se croisent. Et cela tout en même temps !
  • Les vélos auront leur place sur la rue car il n'y a pas de place pour une bande cyclable, la largeur de la route est trop faible.
  • Une rencontre avec les associations de cyclistes et les élus a eu lieu à la mairie avec le Maire et Rossignol. Discussion en général sur la règle de la pratique pour les vélos. Pas d’aménagement pour les cyclistes ; ils seront les ralentisseurs des voitures.
  • Lors de la deuxième réunion publique à Dijon, on a fait comme ça, les vélos roulent sur les trottoirs, mais alors que se passera-t-il pour les anciens ?
  • Un nouveau transformateur avec des tuiles rouges Chagny est arrivé. L'architecte des monuments de France demande pour la place d’armes des tuiles foncées, il y a un manque de cohérence.
  • Place d'armes il y aura un « fil d'eau », Tandis que place de la poste il y aura un miroir d'eau.
  • Givry a perdu son âme. Givry est une ville nouvelle tout en béton.
  • Les nouveaux bancs mis à disposition à la population sont sans dossier aussi bien place d'armes, place la Poste et autour de La Halle Ronde, ils seront froids en hiver et brûlants en été.
  • Les mauvaises herbes ne sont pas arrachées, dans les rues ainsi que dans les différents massifs ; à Châtenoy elles sont brûlées ou bien on utilise aussi « l'huile de coude ».
  • L'éclairage de la halle ronde éblouit les visiteurs lorsqu'ils sortent de la halle. Il faut revoir l'orientation des projecteurs.
  • La brocante place d'armes a été un tableau désolant début avril. Suite à des indications différentes (Brocante Parking de la gare ou Place d’Armes).

Les commerces à Givry
  • Le magasin Nonolet est semble-t-il fermé ?
  • Le Clos des Flaveurs, lui, fonctionne mieux mais ça reste problématique. Nous nous posons des questions au sujet du restaurant « Le salon ».
  • Des travaux chez Thénard vont être engagés, il va y avoir une démolition d'un bâtiment dans la cour afin qu'il y ait un espace plus important pour les « Musicaves ».
Les manifestations

  • Pour la commémoration du 19 mars au monument aux morts, il faut absolument intervenir au niveau de la sonorisation. Pour la première fois, il y a eu un vin d’honneur à l’issue de la manifestation.
  • En ce qui concerne le « Grand Débat » qui a été organisé sur Givry l'ensemble des participants sont heureux de la qualité de l'échange, le but n'était pas de trouver le consensus. Mais c'était de se rencontrer et d'échanger.

Initiative.

  • Différents articles sortis sur de la « Vie » et « En Ville » au sujet de Delphine Chouvet ont été évoqués. Il serait bien qu'elle soit invitée, pour qu'elle présente son projet des Valoristes Bourguignons et pour savoir son positionnement par rapport au territoire zéro chômeurs.

2. Divers
En ce qui concerne le texte de la pétition sur le transfert des compétences des communes aux communautés de communes par rapport aux écoles primaires, ce texte pose des questions car il n’y a pas assez de références. Il est demandé de plus amples renseignements sur ce sujet, il ne sera pas proposé aux élus. L'information à la population ne sera pas faite immédiatement, faute d'éléments probants.





Compte rendu de la réunion plénière de GSC
Mardi 22 janvier 2019 Salle de l’ancienne Gare.
Ordre du jour : 
Suite à notre réunion sur le commerce à Givry, notre association avait envoyé le compte rendu de cette séance à l’UCAG, qui nous a fait une réponse sous forme de commentaires sur les différents points que nous avions abordés. Il a été décidé qu’un petit groupe travaillerait à l’élaboration d’un questionnaire plus précis sur le commerce et son évolution à Givry. Il a été proposé de travailler par secteur d’activité (restauration, boutiques, commerce de bouche, soins aux personnes et artisans). Ce questionnaire sera envoyé à l’UCAG.
1.    Retour sur la vie de notre cité pendant ce mois écoulé.
Changement des compteurs gaz. Le technicien qui vient faire cette opération ne sait faire que cela. S’il y a un problème… c’est finalement une équipe de GDF qui intervient et répare. Si votre installation ne redémarre pas, il faut faire appel à votre chauffagiste.  Qui dans ce cas paye la facture ? Ce n’est pas à l’usager de payer s’il y a un problème. Il faut envoyer les factures à ENGIE. Comment prévenir la population de cette démarche ? Il est souhaitable que la mairie informe la population de cette solution.
GSC a été contacté pour savoir la position de l’association sur ce changement des compteurs gaz. Les compteurs gaz sont beaucoup moins intrusifs (Vie privée, consommation différentes,…) que les compteurs LINKY et les compteurs sont le plus souvent hors des maisons et des appartements.
Début de la construction de la nouvelle « grande surface ».

                L’accès au parking du magasin a été modifié.

                Les deux maisons sont en cours de démolition.

Accueil des nouveaux arrivants : 

60 personnes sont arrivées sur Givry en 2018, une petite quarantaine était présente, une présentation de la commune a été faite, avec les réalisations de 2018 et les perspectives pour 2019. Les différents services de la mairie ont été présentés ainsi que les pompiers et, au dernier moment, les écoles. Les commerçants qui étaient représentés à cette cérémonie n’ont pas été cités.

Saint Vincent.

Pour la cérémonie religieuse, l’église n’était pas chauffée et la chorale annoncée n’était pas présente (L’église n’était pas pleine).

Au cuvage : 1ère St Vincent chez RAGOT sans Jean-Paul. Seulement 2 discours : François Lumpp et Nicolas Ragot. Aucun discours des « politiques »

BAC à verre et papier.

Il est à remarquer que nos concitoyens ne savent pas respecter la nature et ne sont pas très propres vu l’état des alentours des bacs rue de Mortières et près de la déchetterie.

Panneaux municipaux.

Différents panneaux d’information existaient Place de la poste, Parc Laporte, ainsi que des panneaux indicateurs des commerces. Reviendront-ils ? Où ? Et quand ?

2.    Les travaux du centre bourg (suite)
Les travaux ont repris début janvier autour de l’église et, pour les réseaux, place d’Armes.

Une délégation des habitants de la place d’Armes sera reçue en mairie prochainement : aucun plan précis n’a été présenté, il semble qu’il y ait des problèmes d’accessibilité des voitures pour certains riverains.

Un gros problème pour la circulation des piétons, à certains moments, ils ne peuvent plus passer. La nuit, aucune indication lumineuse n’annonce les travaux.

Une marche a été créée devant la poste, alors qu’un bateau aurait facilité son accès.

Place de la poste, lors de la pause des « clous », le revêtement a été détérioré.

Rue de la République, des fissures au sol ont déjà été remarquées.

3.    Infos sur le dernier conseil.
Conseil municipal du 19 décembre 2018.

Principalement un point financier : c’est la contraction d’un emprunt de 680 000 € afin d’équilibrer les comptes et de payer les travaux de la rénovation du centre bourg.

Nous avons voté « pour » 

Le groupe « Givry Alternative » s’est abstenu ce qui a étonné, à juste titre, madame le Maire car Monsieur Ragot a lui-même signé l’engagement des travaux du centre bourg.

Conseil municipal du 24 janvier 2019.

Il sera consacré au débat d’orientation budgétaire de 2019.

GSC a été contacté par des habitants de la rue de l’Arcy, car la réfection des réseaux est encore reportée, peut être à 2020, donc la réfection de la rue l’est aussi. Le remplacement des réseaux des Chenèvres a été préféré par le SYDEL.

La poursuite de la rénovation du centre bourg est toujours à l’ordre du jour, la réorganisation du parc Oppenheim à l’étude ainsi que l’étude de la médiathèque dans les locaux proches de l’école élémentaire.

Pour le désherbage, il y a toujours un doute pour l’achat d’un matériel. Il faudrait prendre contact avec la commune de Sancé  qui possède un système qui semble bien fonctionner.
4.    Divers
De l’éthanol dans les carburants de Givry !
A la pompe à essence de Givry, il est indiqué un % d’éthanol. Une équipe va se pencher sur cette question pour savoir la provenance de ce produit et l’éthique de son utilisation. 


Secrétaire de Séance : JM BOIVIN avec les notes de Thérèse BOIVIN.




Compte rendu de la réunion plénière de GSC
Lundi 17 décembre 2018 Salle de l’ancienne Gare.
Ordre du jour : 
1.    Débat sur le commerce à Givry
- Faut-il des commerces à Givry ?
- Quelles sont nos pratiques personnelles de consommation à Givry ?
- Conséquences des travaux sur l’ouverture et la fermeture de commerces à Givry ?
- Quels sont les commerces qui manquent à Givry ?
- Conséquences sur le commerce par le décentrage de la pharmacie
Notre soirée a commencé par la réponse à ce questionnaire :
  • Quels achats faites-vous dans les commerces Givrotins ?
  • Quel type de commerce vous manque-t-il dans l’offre Givrotine ?
  • Quelles sont, selon vous, les causes de fermeture de commerces à Givry, récemment ou de façon générale ?
Chacun a répondu à ce questionnaire, l'ensemble des participants présents à cette réunion, font leurs achats dans les commerces de Givry.
·         Quels commerces de Givry fréquentons-nous ?
Les plus cités : boulangerie (mais deux critiques sur qualité et insuffisance de pain), pharmacie, banques, Colruyt, Nononette, essence, marché
Les peu cités : Bigmat,  journaux, marchand de vélo, coiffeur, Robe grenat, électroménager, esthéticienne,
Entre les deux : fleuriste, pâtisserie, boucherie
·         Ce qui manque :
Poissonnerie, librairie, salon de thé, petits cadeaux, traiteur, mercerie, bricolage, Charcutier traiteur, bijouterie et horlogerie, dépôt pour teinturerie, plus de garagiste ou plus de mécaniciens, vêtements et chaussures

·         Les causes évoquées des fermetures de commerce :
- Le positionnement des commerces à Givry qui devraient viser les hauts de gamme
- Les vitrines tristes, peu attractives
- Le manque de continuité entre les commerces (trous noirs)
- Le stationnement au cœur de la ville (mais à Colruyt, il y a des parkings et donc du monde)
- Les loyers élevés pour les commerces
- Le manque de synergie entre les commerces
- Le manque de dynamique
- Les travaux, en particulier pour les habitants des environs
- L’absence de lieux de convivialité
- Les travaux dans la rue centrale n’ont pas amélioré la visibilité ni l’attractivité des commerces (Les commerçants n’ont pas toujours été informés de l’évolution des travaux)
- L’insuffisance d’animations.
- L’Internet pour le bar PMU peut être un élément de la désaffection de ce lieu (paris en ligne)

·         Observations.
-          Règle : un commerce ne peut être vendu que pour faire un autre commerce.
-          L’onglerie de la place d’armes fonctionne très bien, il y a une bonne fréquentation, est-ce lié à la possibilité de stationnement ?
-          L’opticien, qui a été cité plusieurs fois, offre des services à domicile.
-          Les restaurants sont aussi des commerces qui sont fréquentés, dommage que le restaurant hôtel « LE GIVRY » soit fermé (Une énorme verrue dans le centre-bourg).
-          La livraison à domicile peut être un service de plus offert par certains commerçants.
EN CONCLUSION.
Il a été décidé que la tribune libre sur le prochain GIVRY infos aurait pour thème le commerce et synthétiserait l’ensemble des idées exprimées ci-dessus et principalement la convivialité, les services, l’animation, la préemption, l’accessibilité,…
2.    Retour sur la vie de notre cité pendant ce mois écoulé.
Cette partie s’est résumée en une revue de presse :
- La vente de la maison médicale aux médecins, kinés, infirmières.
- Débat autour du thème « Ecole et Citoyenneté » organisé par GSC
- Naissance de l’association « Les amis de Léocadie »
(Parents d’élèves de l’école maternelle)
- Arrivée de l’entreprise LOGIVIN (entreprise de messagerie et logistique du vin conditionné)
- Un incendie devant la porte de la mairie le 02 12.
- Fermeture du Café du centre.
- Le marché de Noël organisé par les commerçants et A2C.

Secrétaire de Séance : JM BOIVIN avec les notes de Thérèse BOIVIN et Marc BECHET.



Compte rendu de la réunion plénière de GSC
Jeudi 15 Novembre 2018 Salle de l’ancienne Gare.
Ordre du jour : 
1.    Retour sur la soirée Education et Citoyenneté.
Une soirée très intéressante avec un film « Une idée folle », très optimiste sur des expériences pédagogiques d’éducation nouvelle. Méthodes appliquées dans des établissements du public et du privé (sous ou hors contrat).
Des expériences pleines d’espoir avec toujours en filigrane le vivre ensemble, le respect de la dignité des autres, l’écoute, le dialogue, l’éducation à la citoyenneté et à la démocratie.
Après la projection, un débat s’est engagé avec l’assistance où il y avait une majorité de personnes du monde de l'éducation
Deux articles ont été publiés sur internet : Info chalon et Vivre à Chalon.
Cette réunion fera l’objet d’un article dans la lettre avec une analyse détaillée du débat.

2.    Les travaux du centre bourg
- Lorsque le parking Georges LAPORTE est plein, il n’est guère possible de faire demi-tour et l’on est obligé de ressortir en marche arrière.
- Le partage de la rue de la République n’est pas encore acquis pour les piétons et les cyclistes.
- Nous nous posons la question : à quoi peut bien servir le grand trou qui a été fait place de la poste ?
- L’association Vélo Saône a été reçue par Madame le Maire, une découverte de la pratique du vélo, une écoute attentive, mais pas d’engagement.

3.    Des nouvelles du Grand Chalon.
Conseil un peu animé avec un président contrarié dont la voix est montée dans les aigus.
Le président Martin, lorsqu'il se sent mal aimé, ne maîtrise plus sa voix et menace.
Et quand il n'a pas anticipé une intervention, qu’il n'a pas travaillé le sujet et ne le maîtrise donc pas du tout, il n'est pas capable d'improviser sur le fond, uniquement sur la forme.

PLUI : Suite à l’intervention du groupe, intervention de Rousselot Pailley qui a souligné que le PLUi était le fruit d’un travail de 4 ans et demi pour unifier l’agglo sur son 1er périmètre ; les quelques remarques communales (en référence aux minorités) n’ont rien à faire dans cette instance ; elles relèvent des conseils municipaux…
Puis intervention de M.Martin qui a indiqué que sur les 1236 intercommunalités en France, 679 ne peuvent pas engager une procédure de PLUi car elles ont des minorités de blocage.
On peut toujours faire mieux. Mais on ne vit pas dans une bulle mais dans le réel. Et dans le réel, on fait ce PLUi et on y arrive car il y a une volonté d’écoute et de dialogue. La démarche d’ensemble a été co-construite avec des objectifs partagés. 84 % du territoire est en zone naturelle. Il y a une baisse des zones à construire. Il y a une maîtrise du foncier pour la 1ère fois dans l’histoire du chalonnais avec une lutte réelle contre l’étalement. « Cela, c’est nous qui l’avons fait ».

A noter : Que l’intervention soit portée par un Maire du groupe a quelque peu déstabilisé Martin ; et cela lui a forcément déplu…
….« Comme nous l’avions exprimé lors de l’arrêt projet, les élus minoritaires des conseils municipaux concernés par ce PLUi n’ont pas été consultés. C’est fort regrettable ; même s’ils avaient la possibilité d’assister comme tout citoyen aux réunions publiques, cela aurait été plus respectueux des règles de démocratie représentative que de les consulter. »….
.. . « Nous tenons néanmoins à vous préciser que des éléments figurant dans ce PLUi - les plans d’action déplacement et habitat notamment - ne nous semblent pas tout à fait pertinents pour l’attractivité, le dynamisme, l’équilibre de l’ensemble de notre agglomération.
Et au final le i de ce PLUi est un peu trop petit…
Si ce PLUi a donc le mérite d’exister, il n’est pas parfait et nous attendrons avec une certaine impatience sa révision. »
Transports Urbains - Délégation de Service Public pour l’exploitation du réseau de transports du Grand Chalon - Choix du délégataire
La STAC est retenu comme délégataire pour le contrat de concession de service public. Le projet prévoit :
-          L’adaptation des fréquences,
-          Aucun impact pour les familles sur le transport scolaire. Avec amélioration néanmoins : tous les transports se feront en autocar, donc assis.
-          Une grosse évolution sur le TAD, transport à la demande, qui nécessitera une grosse communication dans les semaines à venir. Le système sera plus souple et les réservations simplifiées. Gros enjeu de communication. Les lignes seront construites au jour le jour en fonction des besoins exprimés : point très positif.
-          L’ensemble (la majorité) des lignes urbaines passeront par le couloir du BHNS ce qui facilitera la circulation.
-          Le Tillet, qui n‘était plus desservi depuis 2016, le sera de nouveau.
-          Une desserte nouvelle du pôle de santé de Dracy avec passage sur Cruzille (sur certains horaires)
-          Le plafonnement du SE à 1,2% : élément très fort de la négociation.
Le groupe s’est abstenu.
Subvention complémentaire à l’Association Rallye Bourgogne Côte Chalonnaise - Finale de la Coupe de France des Rallyes 2018 -
Rallye du 18 au 20 octobre. Le budget prévisionnel global est de 232 500 euros. Charges supplémentaires : hélicoptère pour la sécurité et prise en charge de l’équipe de canal+. D’où demande d’une subvention complémentaire de 8 000 euros. 10 000 euros déjà attribués au BP 2018.
Votes différenciés : des abstentions et beaucoup de « contre »
Monsieur Wagener ancien maire de Dracy a fait un discours d’adieu au GC, il laisse la place à son  remplaçant.
4.    Retour sur la vie de notre cité pendant ce mois écoulé.
11 Novembre : A Givry la commémoration a été un grand moment de communion pour la population, un nombre très important de participants (au moins 600 personnes). Une très belle participation des enfants et des collégiens. Dommage, la sonorisation était très mauvaise.
Le commerce à Givry : Que va-t-il se passer suite à l’installation de l’Intermarché à St Désert ? Il est proposé de rencontrer le président de l’association des commerçants pour avoir son avis.
8 décembre : Le marché de Noël devrait avoir lieu dans la salle des fêtes comme les années précédentes.

5.    Divers
Violent clash entre Gilles Platret et Françoise Verjux-Pelletier
En marge de la pose de la première pierre de la résidence senior des Aubépins, et en présence de nombreux élus ainsi que du Sous-Préfet de l'arrondissement de Chalon sur Saône :
Françoise Verjux-Pelletier a refusé de serrer la main de G. Platret. Le ton est très vite monté, en présence, juste à côté, du Sous-Préfet de l'arrondissement et de nombreux élus chalonnais ou encore de Sébastien Martin, Président du Grand Chalon ou de Dominique Lanoiselet, Présidente de l'OPAC Saône et Loire. Françoise Verjux-Pelletier a expliqué son geste : c’est après avoir été insultée par un commentaire laissé sur la page Facebook personnelle de Gilles Platret.


Secrétaire de Séance : J-M. BOIVIN.



Mercredi 17 octobre 2018 Salle de l’ancienne Gare.

1.    L’installation des compteurs Linky. (SUITE).
Réponse de Madame le Maire à notre question écrite.
Lecture de la question :
Plusieurs personnes s’inquiètent par rapport au changement  des compteurs électriques qui semble être programmé pour 2019 sur notre commune.
Les compteurs LINKY « compteurs communicants » utilisent une technologie qui produit des champs électromagnétiques dont la radiofréquence est classée parmi les « peut-être cancérogènes possibles pour l’homme »
Les compteurs sont présentés comme pouvant faire faire des économies au consommateur, ou plutôt pour « surveiller » de près la consommation de l’utilisateur : en cas de « surconsommation », acceptable avec les compteurs actuels, le « LINKY » disjonctera et le fournisseur demandera au consommateur de passer à un contrat supérieur, donc plus cher.
Il est à noter également que les installateurs n’ont pas toujours les qualifications requises et que plusieurs compteurs ont pris feu après leur mise en place !  Il y a de multiples exemples dans notre département.
Dans certaines communes, des changements autoritaires ont été effectués avec intrusion menaçante chez des particuliers.
Que comptez-vous faire pour assurer la sécurité et la tranquillité de nos concitoyens ?

Lors de questions diverses, Mme le Maire nous a déclaré qu’elle était contre le changement autoritaire des compteurs électrique et qu’elle était pour la liberté de choix. Elle organisera en son temps une réunion publique d’information pour que chacun puisse se faire une opinion.
Avancement des travaux du groupe de réflexion sur ce thème.
Le groupe s’est réuni et a dégagé 6 points à traiter pour un prochain article de notre Lettre.
# Ondes : sont-elles dangereuses ou pas ? Principe de précaution.
# Europe : Allemagne : compteurs obligatoires seulement pour les gros consommateurs industriels
# Mesure : Les anciens compteurs mesurent des KWh, et Linky mesure des Volt Ampère ce qui donne des chiffres plus importants de consommation.
# Enedis a indiqué clairement qu’il ne passerait pas en force.
# Lettre à Mme le Maire (voir ci-dessus)
# Enedis peut récupérer des données de votre vie personnelle selon votre utilisation de l’électricité.
# La CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) met un bémol pour l’utilisation de ces compteurs quant à la vie privée.
Remarques :
-       Comme les compteurs affichent une consommation plus grande, on paiera plus cher.
-       Risque que le compteur disjoncte si la demande de puissance est trop forte, ce qui impliquera un changement d’abonnement donc un surplus financier.
-       Optimisation de la consommation nécessaire, oui, mais pas sur le dos du consommateur.
-       L’électricité peut être coupée à tout instant et à distance
-       Des compteurs prennent feu : Enedis a embauché des gens pas toujours compétents et qui n’assurent pas correctement les branchements.

2.    Notre environnement :
Réponse de Madame le Maire à notre question écrite.
Lecture de la question :
L’utilisation des herbicides est interdite sur la voie publique et la mairie doit donc prendre les moyens d’avoir des rues et trottoirs entretenus.
Pourtant, dans les rues de Givry, nombre de trottoirs sont couverts d’herbe et de chardons!
L’entretien des trottoirs est, suivant la loi, de la responsabilité des propriétaires. Que comptez-vous faire en ce qui concerne les personnes âgées, handicapées, ou autres cas ?
Que faire vis à vis des « je m’en foutistes » ?

Réponse de Madame le Maire à notre question écrite.
Un document a été distribué pour informer et rappeler les devoirs de chacun.
En qui concerne le cas des personnes âgées, handicapées, ou autres cas, nous n’avons pas eu de réponse.
Vis à vis des « je m’en foutistes » Pas de verbalisation prévue.
Remarque :
 L’utilisation des herbicides a été autorisée encore pendant un an par dérogation dans les cimetières.

3.    Rapport sur les ruissellements.
6 zones où il peut y avoir des inondations : Chenèvres, Farlan, Brulée,….
Solutions :
-       Fossés à redents (mur fortifiant le coté exposé)
-       Fascines (Fagots perpendiculaires pour couper le flot)
-       Bacs de rétention
Remarque :
-       Avant on ne construisait pas partout à cause des risques d’inondations ;
-       On sera obligé de faire des travaux pour éviter les inondations
-       Quels financements pour ces bacs ? Y a-t-il nécessité d’expropriation ?
-       Vérifier dans le CR du conseil municipal, si l’on retrouve bien les photos projetées.

4.    Retour sur la vie de notre cité pendant ce mois écoulé.

-       Les travaux de rénovation du centre bourg, phase II ont  commencé le 8 septembre. La présentation du projet de cette phase II n’a été faite que le 27 septembre. C’est incroyable mais c’est comme cela que la population et les élus minoritaires sont traités.
-       Il y a beaucoup de béton dans le projet. Il est à noter que l’un des adjoints est le président de FFB BTP 71 (Fédération Française du Bâtiment - Bâtiment et Travaux Publics 71).
-       Le monument aux morts a été déplacé, nous pensons qu’il y aura certainement un avenant car il y a eu un changement de grue pendant le déplacement. Etait-il prévu ?
-       Le parc Laporte aura un parking de 30 places, des arbres seront replantés qui sont plus « adaptés », des arbres « de village » aux racines qui descendent tout droit.
-       Le repas des anciens : diminution de la fréquentation.
-       Circulation : sentiment d’une circulation plus intense dans Givry, entre autres rue de Mortières. Les camions ne sont pas plus nombreux mais ils sont plus gros.
-       La salle de la gare semble gratuite pour les Givrotins pour les obsèques civiles (ou religieuses). Normalement il y a une délibération avec établissement d’un tarif.
-       Octobre rose : 110 personnes pour la marche, mais aucun succès pour la conférence du soir.
-       Le café « Le Givry » était ouvert 2 jours pour garder sa licence. Tout était à l’extérieur, il n’y a ni eau ni électricité ni gaz. Il n’y a rien aux normes. Dans le restaurant, il y a un escalier historique !
-       Fête de la pomme du 6 octobre. Très bien mais un manque de pommes est à noter du fait de la grêle du 16 mai. 19 arbres seront plantés en novembre pour faire un conservatoire de pommes. Des gens de Givry et de l’extérieur de Givry rejoignent l’association.
-       La sécurité dans les hameaux
La vitesse des véhicules dans le hameau de Cortiambles augmente, il n’y a pas de trottoir pour les piétons et le route est très étroite à certains endroits. Pourquoi ne pas envisager une écluse et le marquage d’une zone piétonne pour la traversée du hameau ?


5.    Divers

Givry Solidarité Citoyenneté
ECOLE ET CITOYENNETE
Salle de la gare
7 novembre 2018    à 20h
Givry
Un film présentera une autre manière de voir et de « faire école ».
Venez échanger, partager et pourquoi ne pas décider d’autres pratiques pour mieux faire vivre la citoyenneté.


Secrétaire de Séance : Th & J-M. BOIVIN.


Mardi 18 septembre 2018 Salle de l’ancienne Gare.

Ordre du jour : 
1.    L’installation des compteurs Linky.

Les compteurs LINKY « compteurs communicants » utilisent une technologie qui produit des champs électromagnétiques dont la radiofréquence est classée parmi les « peut-être cancérogènes possibles pour l’homme »
Un lobbying très puissant est là pour faire croire que le rayonnement électromagnétique n’est pas dangereux pour l’homme.
Les compteurs sont présentés comme pouvant faire faire des économies au consommateur.
Il est là pour « surveiller » de près la consommation de l’utilisateur : en cas de surconsommation (lave-vaisselle, machine à laver, chauffe-eau … en marche simultanément), acceptable avec les compteurs actuels, le « LINKY » disjonctera et le fournisseur demandera au consommateur de passer à un contrat supérieur, donc plus cher.
Il est à noter également que les installateurs n’ont pas toujours les qualifications requises et que plusieurs compteurs ont pris feu après leur mise en place !  Il y a de multiples exemples dans notre département.
L’installation des compteurs « Linky » sur notre commune serait programmée pour 2019.
Les communes sont des autorités concédantes pour l’exploitation et la distribution de l’électricité sur leur territoire. Elles passent contrat avec Enedis (anciennement ERDF) et peuvent refuser l’installation de ces compteurs.
La commune de Givry peut donc faire face à ce nouveau danger pour nos concitoyens, si elle le veut.,
La commune de BLAGNAC l’a fait, en donnant la liberté d’accepter ou de refuser cette installation.et elle a même gagné au tribunal administratif.

Suite à notre Débat deux actions ont été décidées :
·         Création d’un groupe de réflexion sur le sujet (Contacter JM Boivin pour avoir les coordonnées) Il y aura 4 approches : une juridique, une par rapport à la santé, une technique, une économique.
·         Une question écrite sur le sujet au Maire pour le prochain conseil municipal

2.    Notre environnement :
- Constat sur l’entretien des espaces verts à Givry.
Un mécontentement certain est à remarquer. Le choix des plantes n’est pas apprécié. Il est difficile de faire la différence entre mauvaises herbes et plantes ; rue de la République les mousses des toits envahissent la rue. Des quartiers semblent abandonnés. Le Bd St Martin, cet été, n’avait plus de trottoirs mais des « crottoirs ».

- Les conséquences de la loi 0 pesticide sur notre environnement
L’utilisation des herbicides est interdite sur la voie publique et la mairie doit donc prendre les moyens d’avoir de rues et trottoirs entretenus.
Pourtant, rue de Mortières, la piste cyclable est devenue une prairie impraticable et pleine de trous. La cour de la mairie n’est pas entretenue correctement !


L’entretien des trottoirs est, suivant la loi, de la responsabilité des propriétaires. Mais qu’en est-il des personnes âgées, des personnes handicapées ? Que faire vis à vis des « je m’en foutistes » ?
L’usage d’herbicides est-il autorisé au cimetière, où il semble qu’il y en ait eu ?
Il a été décidé de faire une question au Maire sur ces sujets pour le prochain conseil.

3.    Divers
L’espace partagé n’est toujours pas compris. Des piétons se font agresser verbalement.

La sortie de l’école Notre-Dame de Varanges est dangereuse : les enfants traversent en dehors des passages protégés, les parents en voiture stationnent n’importe comment, ou déposent  leurs enfants à la volée.

Le début des travaux de la rénovation du centre bourg a été annoncé par mail aux élus le lundi 10/09/2018 à 11H19. Nous aurons connaissance du projet final lors du prochain conseil municipal le 27 septembre.
Nous pouvons remarquer le grand sens du dialogue, de la concertation et de la communication de l’équipe municipale en place.

Une grande émotion sur l’abattage des arbres du Parc Georges LAPORTE. Cette action a été décidée après le diagnostic de L’ONF. Les arbres abattus étaient malades.



.

Notre prochaine rencontre 
Le Mercredi 17 octobre 2018 à la salle de la Gare à 20h30


Secrétaire de Séance : J-M. BOIVIN.